antechrista.jpg Auteur : Amélie Nothomb
Titre : Antéchrista
Editions : Albin Michel (Le livre de poche, 30327)
Pages : 157 pages

Résumé : Avoir pour amie la fille la plus admirée de la fac, belle, séduisante, brillante, enjouée, audacieuse ? Lorsque Christa se tourne vers elle, la timide et solitaire Blanche n’en revient pas de ce bonheur presque écrasant. Elle n’hésite pas à tout lui donner, et elle commence par l’installer chez elle pour lui épargner de longs trajets en train. Blanche va très vite comprendre dans quel piège redoutable elle est tombée. Car sa nouvelle amie se révèle une inquiétante manipulatrice qui a besoin de s’affirmer en torturant une victime. Au point que Blanche sera amenée à choisir : se laisser anéantir, ou se défendre.

Mon avis : Comme d’habitude, j’ai beaucoup aimé ce livre d’Amélie Nothomb. Ici, contrairement à beaucoup de ses romans qui se passent au Japon, l’histoire se passe en Belgique entre deux jeunes filles qui font connaissance pendant leur scolarité. Une va profiter du bien être des parents de son amie tout en escroquant ses parents, et l’autre va se sentir désemparée face au rejet de ses propres parents à préférer une étrangère. Ici, je ne saurais dire si il y a une touche biographique ou non, pour la principale cause, c’est qu’Amélie Nothomb a principalement habité à l’étranger. Il va s’en dire que c’est un petit roman qui se lit en deux petites heures et que je conseille fortement puisque je suis une grande fan !
Retour à l'accueil