Auteur : Emmanuèle Sandron
Titre : Sarah Malcorps

 

Editeur : Luce Willquin
Pages : 73 pages

Résumé : Je m’appelle Sarah Malcorps et je porte plainte […]. Ce n’est pas une infamie, c’est une nécessité. Une question de me rendre au temps et à la vie. J’ai porté cette plainte e, moi comme on porte en soi un enfant, pendant deux fois neuf ans. Je la dépose devant vous comme on dépose un fardeau trop lourd dont on se sentait prisonnier, d’autant plus prisonnier qu’on en avait oublié les barreaux.

 

 

 

Mon avis : J’ai lu ce livre pour la réalisation de mon travail. J’ai appris certains choses dans la ville où j’habite. On passe six heures dans la vie d’une jeune fille qui veut se libérer d’un fardeau. On est dans son présent mais on fait aussi quelques sauts dans la passé pour mieux comprendre l’histoire. C’est un récit assez simple, qui ne cherche pas à embrouiller les pistes.
Retour à l'accueil