Auteur : Caraolyn Parkhurst
Titre : L'album de Milo
Titre original : The Nobodies Album
Editions : Philippe Rey
Pages : 379 pages

4ème de couverture :
Octavia Frost est une romancière à succès, du genre qui suscite les polémiques, les passions... et parfois même les ressentiments. Un beau matin, elle quitte Boston, où elle vit, pour New York où son éditeur attend avec impatience son tout dernier livre. Quelque chose d'ambitieux, d'inattendu : sept nouvelles fins pour remplacer celles de ses précédents romans - sept fins heureuses pour remplacer les conclusions tragiques qu'elle avait tout d'abord imaginées... C'est un jour d'excitation et de fierté. Mais à son arrivée, le malheur qu'elle a gommé méticuleusement de son oeuvre rattrape Octavia : son fils, Milo, chanteur vedette d'une groupe rock est accusée du meurtre de sa petite amie. Commencent, alors pour la narratrice si peu habituée à ne pas maîtriser un récit, des journées d'angoisse et de tourment. Des journées d'enquête aussi, car lui parvient aussi un message anonyme laissant entendre que son fils serait innocent... Peut-on réécrire la fin d'un roman? Réagencer l'histoire, recomposer sa vie ? La question littéraire devient vite existentielle dans ce roman virtuose où Carolyn Parkhurst entremêle exercices de style, thriller et drame familliale.


Mon avis :

Cela fait quelque temps que je dois vous parler de ce très chouette livre, mais j'ai pris un retard énorme alors voilà, je vous en parle seulement maintenant. Encore toutes mes excuses à Pierre et l'équipe de Babelio.

 

Comme le dit la 4ème de couverture, il y a un très chouette mélange entre thriller et drame famillial qui ne vous laisse pas le choix de savoir la fin de l'histoire. De savoir si Milo est coupable ou innocent, de savoir si les liens qu'il a avec sa maman vont changer ou pas ? Car cela n'a pas toujours été rose entre les protagonistes de l'histoire.

 

Si j'avais juste un reproche à faire au livre, c'est l'intégration des fins de l'histoire avec les nouvelles dans l'histoire proprement dite. Je crois avoir lu les deux ou trois premiers et puis j'ai vite passer aux chapitres qui parlaient de l'histoire principale. Je n'y ai pas trouver un gros intérêt ou alors j'ai râté quelque chose.

 

Pour le reste, j'avoue que je n'ai rien à redire car ce fût un très chouette roman et je me laisserais bien tenter par les autres livres de l'auteur.

 

Un très grand merci aux éditions Philippe Rey et à l'équipe de Babelio pour l'envoi de ce livre !

 

Livre critiqué dans le cadre de l'opération Masse Critique (Précédente édition !!)

 ico_critique.jpg

Retour à l'accueil