Auteur : Alison Lurie
Titre : Un été à Key West
Editions : Rivages (poche 300)
Pages : 368 pages

4ème de couverture :
Jenny a consacré sa vie à son mari, le naturaliste Wilkie Walker. Cette année-là, au début de l'hiver, Wilkie lui paraît distant et déprimé. Au désespoir, Jenny le persuade de faire un séjour à Key West, mais ni le soleil, ni le paysage des tropiques ne réussissent à le dérider. Plus son mari se replie sur lui-même, plus Jenny s'implique dans la vie locale et s'intéresse aus séduisants personnages de l'île. Parmi eux, Gerry, l'ex-poête Beatnik, ou Lee, la propriétaire attirante et théâtrale d'une pension réservée aux femmes.

Mon avis :
Cela faisait longtemps que ce livre trainait sur mon étagère et voilà une chose de faite de l'avoir lu. Au départ, il était prévu pour le challenge "lire autour du monde" et pour finir, il est revenu directement vers la case départ, enfin soit...

Bon autant mettre les pieds dans le plat car je n'ai pas été transportée par ce livre. Pourquoi ? Tout d'abord, je trouve ce livre assez lent. Wilkie Walker se croit atteint d'un cancer et pour ne pas mourir dans d'atroces souffrances, il décide de se suicider. Sa femme, Jenny, n'étant absolument pas au courant de sa maladie, trouve son mari totalement distant et grincheux.

Et il manque absolument une fin, enfin je trouve car je suis restée sur ma faim, on sait plus ou moins ce qu'il se passe pour chaque "acteur" du livre, mais je trouve que c'est assez plat.

 

Je trouve que je suis assez tristounette car j'attendais beaucoup de ce livre, surtout après avoir eu la chance de visiter Key West.

 

C'est peut-être  pour ça d'ailleurs le pourquoi je n'ai pas accroché au livre...

Retour à l'accueil